Sortie VTT avec Istres sport

Chacha est l’illustre organisateur des sorties VTT du club d’Istres, grosse structure de plus de 300 adhérents. Ils sont venus rouler, sur une journée, autour de Foissac. Bruno, Gilles, Marc (le revenant) et moi-même nous les avons accompagné. Bin, les gars (et les filles) d’Istres c’est pas des tristes !. 48 km d’un superbe parcours VTT entre Foissac, Arpailllargues, St Médiers, Boudiguet, etc… Le tout entrecoupé d’un arrêt Apéro / Barbecue a côté du gour de La Baume, digne des meilleurs.

foissac

Chacha et sa troupe sont particulièrement accueillants et sympathiques. A nous prochainement d’aller rouler sur leur terre ! D’ici là nous (Bruno, Gilles, Thierry et moi) retrouverons Istres sport sur 3 jours de VTT dans le Lubéron pour l’ascension, l’assurance d’un grand et bon WE de VTT. Dominique

Le Mont Bouquet Pascal…

Le sommet du Mont Bouquet se mérite, ce n’est jamais facile cela reste une épreuve physique et mentale. L’ami Bruno connaît suffisamment de chemins pour y monter sans trop de difficultés. De plus, l’attrait des œufs de Pâques à fait grimper Gilles plus vite que son ombre.

bouquetpaques

Nous avons admiré la vue, du Mont Ventoux au massif de la Meije, du Mont Lozère à L’aigoual. Puis un retour rapide sur les grandes pistes que nous avions précédemment gravies. Une sortie qui s’avère être idéale pour atteindre facilement ce magnifique sommet.

Dominique

Le pied droit du Mont Bouquet

Vallérargues, 9H, 7,5°C et un gros mistral… Un départ du Valat de Perret pour rejoindre le pont de Perret par un beau monotrace qui met bien en jambe. Une petite partie de route (bien pentue comme les routes autour du Bouquet) pour rejoindre le pied « droit  » du Mont Bouquet et les serre de Reboul. Ensuite un singletrack pour rejoindre Bouquet le village et la traversé de l’Hort Valat. Nous franchissons la « benu », une petite rivière en portage sur des rochers. Malheureusement une nouvelle clôture d’une chasse privée nous empêche de poursuivre sur le parcourt initial. Quelques km à longer cette clôture puis direction le lieu dit « les abreuvoirs », Nougueyrets et le mas de Tuech. Nous traversons le parc résidentiel hélio-sport lieu très étonnant flanqué sur le bord de la falaise du bois de la Coumette ou se trouve de très nombreux Mobilhomes, Chalets ou Caravanes sédentarisées, une sorte de Beauduc des bois (photo).

rando-pied-droit-du-mont-bouquet

Poursuite dans la combe du « fond de hasard » et le creux de Laval « la ou ça fait mal aux jambes ». Nous finissons sur le pied « droit des serre de Fons », Fons-sur-Lussan, et sa visite guidé. Retour en passant par Vendras et de nouveau le pont de Perret. Une sortie pas très longue mais bien accidenté comme les aime Bruno.
Photo du mont bouquet ce matin éclairé par la pleine lune.
Dominique

Rando et repérage, un dimanche à VTT…

-4 C°, 7h30 du matin… Pendant que Bruno roulait dans la boue collante et liquide puis le sable sur les 50 km du beau tracé de la rando de St Paul 3 châteaux. D’autres attendaient l’après-midi et une température printanière pour aller repérer d’éventuels circuits pour le TRJV du mois de Mai. Circuits parcouru sous la houlette de Gilles et Valentin. Une belle embardée de Jean-renaud plus tard (sur la photo on ne voit que ses pieds…), nous avons la certitude que le lieu se prête magnifiquement à une compet’ de XC bien nerveuse. Nous débattons de tout cela au café de Sanilhac où nous préparons notre argumentaire pour le soumettre à notre pointilleux président. Bref, un bon dimanche pour tous !

st-paul

La VTT’Gilles

Le mistral souffle fort ce matin, pas trop envie d’aller au rendez-vous VTT… Ça fait 3 semaines que je n’ai pas roulé, allez il faut s’y remmettre !
vttgilles
8h45 place d’Argiliers, Gilles, Bruno (avec son nouveau BMC), Cyril (avec son Spé de l’espace) et Thierry sont là,pfff ça va rouler fort. Mais bon Gilles à dit 29 km, pas plus. C’est parti direct dans les monos au dessus de chez Gilles. L’allure est rapide, Gilles ouvre le chemin à grande vitesse… 3 km plus loin on lui demande si sa belle-mère vient manger à midi… « Ha ok, je vais trop vite,je croyais que vous rouliez toujours comme ça» Dit-il goguenard. Le rythme se calme. Nous enchaînons une multitudes de petits sentiers plus agréables les uns que les autres au-dessus de Vers et Castillon, les gars sont aux anges. Puis nous dévalons et traversons Castillon et prenons les beaux monotraces techniques qui redescendent vers le rond-point du Pont du Gard, le rythme est rapide, il y a du style, les virages s’enchaînent, wouaw c’est bon ! Cyril nous fais une démo free-ride sur une belle dalle très pentu, hélas sa gamelle finale n’est pas sur la photo… Retour par Vers et encore des monos qui tournent, tournent c’est le pied ! Arrivée après 29,300 km, j’ai les jambes un peu lourdes, pour une reprise c’était un sacré bon parcours. Un verre de Gewurstraminer de Bourdic chez Gilles à l’arrivée conclue cette belle matinée. Une excellente boucle et quelques terribles chemins inédits (il y en a d’autres en préparations que nous irons tester) qui pourrait retenir notre attention pour notre prochaine rando de Janvier…
Dominique

VT’Truffes 2015, un compte-rendu sympa de Caveirac VTT.

cav
Pour nous, départ de Nîmes à 7 h 30, en covoiturage avec Sophie. 4 petits degrés au thermomètre, mais le très fort mistral n’invite pas à la promenade ! Nous nous garons au pied de la tour Fenestrelle d’Uzès où il y a déjà beaucoup de monde. Le hasard faisant bien les choses, nous sommes garés juste à côté de Thierry, un pote de mon ancien club (Vélédenon). Quelques minutes après arrivent aussi Gilles et Roc (président et membre du club éponyme). On se prépare rapidement car on se gèle, on prend un stock de flyers (Balcons de la Vaunage) que nous déposerons aux Inscriptions. Grosse affluence, et il est à peine 8 h 30. Nous saluons rapidement Christian, Olivier, Claude, Julien et Maxime. Après un petit café bien chaud, nous voilà partis pour 46 km. Traversée rapide mais toujours sympathique de la citée ducale, puis direction le moulin de carrière par une première descente bien mouillée avec beaucoup de pierres et rochers ! Heureusement, en ce qui nous concerne ce sera le seul passage de la journée avec un bouchon qui se forme en raison de la difficulté. Le parcours remonte en direction de Saint Maximin par quelques sentiers, mais globalement, c’est plutôt de la piste, donc assez peu abrité du fort vent. Nous sommes rattrapés par les 4 collègues de Lédenon (partis après nous) avec qui nous échangeons un peu tout en roulant. On se cache un peu derrière les roues pour s’abriter un peu, … puis on double, et nous arrivons assez rapidement au ravito sur le stade de Saint Siffret (km 11 ou 12). Nous y croiserons Dominique. Départ ensuite pour une boucle de 23 km – sans ravito- . Comme je connais un peu le secteur, je me doute que ce sera la partie la plus belle du parcours. Sophie part un peu avant moi du ravito. Je rattrape Claude qui m’indique qu’il va couper le parcours pour ne pas tout faire. Un peu plus loin, lancé sur une large piste, je manque une bifurcation sur la droite et poursuit tout droit. Heureusement, j’entends un appel d’un vttiste qui est derrière moi et qui a vu mon erreur. Merci à lui ! Je fais demi tour et attaque alors ce magnifique monotrace de plusieurs kilomètres en descente. Un classique du secteur, mais toujours très agréable. Nous sommes à présent aux portes du petit village d’Argiliers où je rattrape Sophie. A la sortie d’un monotrace qui se termine dans une combe par un passage technique en descente avec beaucoup de pierres roulantes, grosse frayeur ! J’arrive en bas sur le vélo, mais pas vraiment dans une position très orthodoxe ! Plus de peur que de mal, j’ai évité la grosse chute de peu ! Thierry nous rattrape à son tour. Nous roulons un petit moment ensemble, le temps de papoter un peu. Plusieurs vttistes arrivent alors face à nous, ils ont fait demi-tour car il n’y a plus de balises dans le petit sentier sur lequel nous nous sommes engagés. Comme je connais un peu le coin, nous poursuivons néanmoins le sentier, et nous arrivons plus tard sur une large piste blanche balisée. Thierry poursuit à son rythme (plus élevé que le notre !). Ca monte bien raide, … et le mistral de face n’aide pas vraiment !! Ce secteur est vraiment plein de jolis monotraces, qu’on descend ou qu’on monte suivant les années. Nous remontons donc progressivement en direction du lieu dit “ L’homme mort “ sur le sommet du plateau par un très très long sentier – une merveille – car il est long, joueur, il n’y a pas ou peu de pierres, c’est un de mes préférés. Petite pause un peu à l’abri du vent et au soleil pour Sophie et moi, où nous avalons quelques fruits secs empruntés lors de notre arrêt au ravito. Il y a très peu de monde sur cette belle boucle, on prend beaucoup de plaisir à rouler dans ces conditions. Nous repartons toujours vers le nord par des alternances de pistes et de sentiers. Nous manquons une bifurcation et descendons par erreur jusqu’au hameau des Auvis, tout en bas de la colline. Il nous faut donc trouver un itinéraire pour regagner Saint Siffret et revenir au ravito. En bordure de route, nous trouvons un sentier de randonnée, mais bien évidemment, il va falloir tout remonter … et ça monte vraiment. Petit poussette donc pendant 150 ou 200 m, puis nous remontons sur les vélos. Heureusement, nous retrouvons assez rapidement quand même des vttistes qui sont sur une piste très très exposée au Mistral. La progression est donc très difficile mais le ravito n’est plus qu’à 2 ou 3 kilomètres ! Après le ravito, nous suivons le retour commun du parcours du 25 km. Un joli sentier descendant, agréable, avec quelques passages un peu techniques, mais tout passe bien sur le vélo. Sur les points hauts, on a de très beaux points de vue sur la ville et le château d’Uzès qui semblent proches, mais le parcours repart dans l’autre sens pour une belle montée qui, à ce stade de la randonnée, est bien éprouvante. Le dernier monotrace a été ouvert très récemment. Il est rendu assez technique car il y a beaucoup de rochers et souches d’arbustes qui affleurent et il faudrait rouler assez vite pour passer plus facilement. Malheureusement, il y a quelques vttistes débutants qui sont en difficulté et nous obligent à poser le pied ou passer très lentement et donc ce n’est pas idéal. La fin du parcours emprunte un chemin goudronné en montée pour rejoindre Uzès où l’on voit que les organismes commencent à souffrir (sauf ceux qui disposent d’un vtt à assistance électrique !). A l’arrivée, on retrouve une grosse affluence autour du ravitaillement. Nous nous réchauffons avec quelques verres d’une bonne soupe à la truffe, quelques babioles salées et sucrées et nous avons droit à une bouteille de vin offerte par le club organisateur. Environ 1.200 participants à cette manifestation, à l’organisation bien rodée malgré l’affluence. On est bien loin de l’époque où je me souviens avoir fait cette randonnée avec quelques dizaines de partants seulement ! 47 kilomètres au gps et plus de 700 m de dénivelé pour nous.
Denis PAGES