Sortie VTT 15 Mai – Même parcours que la veille…

Même parcours que la veille (les circuits projet Nocturne, chut…) avec Nathalie, Bruno et Thierry. Les 2 gars sont des habitués des randos nocturnes et leur avis de vieux briscards compte. Voici leur sentiments : Dans leurs grandes majorités, les parcours conviennent très bien à ce type de randos, même un chemin un peu « longuet » comme la jonction entre Blauzac et Vic passera bien en nocturne. Pour Thierry et Bruno, le monotrace en balcon avec l’aplomb à droite qui contourne Blauzac n’est pas un gros problème en roulage de nuit mais rien n’empêche – au contraire – de veiller à élargir un peu la trace sur le gauche de ce chemin en coupant quelques genêts et autres « obstacles naturels ». Finalement, pour eux, c’est plutôt le retour par la plaine qui est trop monotone. Est-il possible de serpenter un peu entre les parcelles de vignes pour le rendre plus ludique ? A voir sur place.
blauzac-2016
Le grand circuit à été rondement effectué, ça été aussi un bon entraînement pour Nathalie avant la prochaine manche du C Gardois de St Théodorit.

Dominique

WE de l’ascension 2016, VTT dans le massif de l’Estérel

Gilles avait proposé ce WE dans le massif de l’Estérel depuis longtemps. Méformes, maladies, et empêchements de dernières minutes ont réduit comme peau de chagrin les troupes… Nous seront donc 2, Gilles et Dominique. Du coup, Martine profite du voyage, la plage de St Rapahël lui tends les bras !

Superbement et généreusement installé dans la famille de Gilles (appartement vue mer , votre prochaine location, peut être ?), nous attaquons ce massif de l’Estérel dès le Jeudi AM pour un premier tour de découverte…

Jeudi  – Jour 1 – Le Mont Vinaigre
esterel3
Le Mont Vinaigre culmine à 633 m au dessus de St Raphaël. C’est donc une ascension assez directe qui nous attends. 24 km de montée puis descente directe au retour. Nous sortons par le quartier de Valescure puis au détour d’une petite route nous attaquons rapidement le premier monotrace. La sensation est bluffante, immédiatement, alors que nous sommes à 3 minutes des habitations, le petit chemin en balcon serpente dans une végétation étonnante composée de garrigue et de mimosas. Le massif se découvre, sauvage, technique, truffé de chemins, dominé par des sommets abrupts, c’est à couper le souffle. Souffle dont nous aurons bien besoin pour gravir ce chemin qui s’élève franchement dans la caillasse. Caillasse très aiguisée qui tranchera facilement mon pneu arrière (bien trop soft pour ce terrain, les gars du coin roule en enduro, Santa Cruz règne en maître, avec de bons gros pneus). Réparation avec chambre (Grrrr) et prière pour que ça tienne. J’adopte un roulage plus « sensible » au sol. Gilles me propose ensuite une série de pistes plus larges et plus roulantes qui nous hissent jusque’à une maison forestière, terme de la piste. Pour monter au sommet reste une petite route en lacet que nous montons à bon rythme (et au petit bruit constant du VTT AE de Gilles…). Un dernier portage jusqu’au point de vue et nous y sommes ! Et la vue en vaut la peine, c’est époustouflant. St Raphaël est tout petit en bas, quelle ascension ! Quelques photos et il est temps de songer à redescendre. A nouveau le bout de route puis Gilles me propose un monotrace annoncé de 17 km tout en descente !  Nous filons prudemment mais rapidement. Le chemin défile, il est parfait. Nous traversons une forêt d’Eucalyptus annonçant la fin de ce chemin. Quel bonheur. Puis une piste large et vallonnée nous ramène à vive allure dans les faubourgs de la ville jusqu’à un demi bien frais et mérité. 48 km Fin jour 1.

Vendredi – Jour 2 – Le barrage de Malpasset
esterel1
Les vestiges du barrage de Malpasset, ayant causé une terrible catastrophe, seront l’attraction de cette boucle. Nous commençons par chercher un bouclard susceptible de me vendre une chambre à air, mais le magasin fait le pont… donc obligation de rouler très propre durant les 2 jours restant. La sortie de ville est la même, mais nous continuons directement sur une grande piste car Gilles veut me faire prendre une sorte de canyon qu’il connaît et qu’il aime. Ce canyon (piste du Perthus) serpente en suivant le ruisseau du Maraval. Il est fortement enchâssé entre des roches à dominante rouge, l’endroit est extraordinaire, un vrai petit coin d’Amérique. Cette étroite piste fait plusieurs km de long et son ascension est un sacré effort. Au bout se dresse la Stèle en hommage au créateur de Parc de l’Estérel (Auguste Muterse). Une très rude montée mais le paysage en valait grandement le détour. Nous sommes à nouveau sous le Mt Vinaigre, puis nous allons jusqu’à la maison forestière d’où nous descendons vers le lac de l’Avellan, charmant lieu de pêche et de pique-nique. Nous enchaînons les pistes (dans un paysage encore très Américain, pistes larges et très dures dans un décor de terre rouge et de végétation rare) et les dénivelés jusqu’à passer sous l’autoroute et la longer par un chemin proposant de terrible « coup de cul » bien sec et court. Gilles me booste pour que je les franchissent sur le vélo, ce que je ferais mais à la limite de l’équilibre… Ensuite nous empruntons un « chemins des crêtes » jusqu’au ruine de Malpasset. Ce chemin est rapide et magnifique. Pique-nique au pied des vestiges du barrage, les immenses blocs de bétons arrachés jonchent encore le lit de la rivière, c’est très impressionnant. 30 minutes d’arrêt et il est temps de repartir.  Encore quelques chemins puis le retour final s’effectue par la route, très empruntée, qui nous amène (sueur froide à quasiment tout les ronds-points) à la base nature de Fréjus, lieu de départ du célèbre Roc d’Azur. C’est ici que nous boirons la bière de l’arrivée ! La route du bord de mer nous offrira un retour touristique sur St Raphaël. 73 km Fin jour 2.

Samedi – Jour 3 – Le pic de l’Ours
esterel2
Durant les 2 premières sorties, le fort acéré pic de l’Ours nous regardait d’un air menaçant. C’est le but de la troisième sortie proposé par Gilles. Départ comme d’hab’ par le quartier de Valescure puis succession de pistes roulantes et vallonnées. C’est la troisième sortie, il faut se ménager. Nous roulons notamment sur un beau chemin qui serpente en fond de vallée en suivant un ruisseau qui alimente de lac de l’Ecureuil (haut lieu de promenade touristique). Il est temps de dire que Gilles maîtrise parfaitement ses parcours grâce à sa technologie embarquée. Les arrêts, le temps de caler le GPS, sont courts et efficaces, bravo ! Mais hélas voilà le 1er bug. Nous montons, montons un piste difficile et caillouteuse qui rend très mal sous les roues. Au bout d’un moment Gilles s’arrête pour me dire « on est pas sur la trace, faut faire demi-tour… » Ok, pas de problème on redescend de plus belle pour suivre le bon tracé. Nous approchons du lac de l’Ecureuil et commençons à monter une nouvelle piste, hélas bug 2, ce n’est pas la bonne « demi-tour again… ». Le bon GR est de l’autre coté du lac (complètement sec d’ailleurs), le GPS se cale, Gilles aussi et c’est parti ! Le GR est un… GR donc pas vraiment fait pour le vélo. Avant de le monter nous discutons avec un vététiste local qui pense qu’avec le VAE de Gilles ça peut passer mais moi avec mes « p’tits pneus » il y a peu de chance… Zou, courage ! Je fait 100 m en montant en force dans la caillasse et c’est tout. Trop pentu, sol trop meuble, trop de racines, bref le GR c’est à pied. Gilles et sa force électrique crapahute parfaitement sur ce mono bien technique, c’est le roi de l’électrique ! Heureusement au bout d’un bon km le monotrace « s’horizontalise ». Gilles m’attends et nous pouvons continuer en pédalant. Je sent que je manque de forces et de pep’s, le chemin est un petit calvaire, il me faut encore du temps avant de comprendre que je suis en hypoglycémie. Je n’en peux plus… Finalement je propose un arrêt « barre de céréales » qui me remettra sur pied. Ce GR débouche sous le pic de l’Ours il nous reste donc le plus dur à faire. L’ascension finale se fait par une ancienne route fermée à la circulation. C’est un petit Ventoux, nous voyons toujours le sommet du pic et son bâtiment, la route serpente en de longs bouts de tout-droit et virages en épingle, heureusement la pente n’a rien à voir avec le géant de Provence. Au somment la vue à 360° et impressionnante, de Cannes à Fréjus, nous dominons toute la côte d’Azur, c’est merveilleux ! Le pique-nique est bien mérité. Puis nous redescendons la petite route en direction du col de Lestisque où nous avons repéré (du sommet bien sûr) un beau chemin descendant. Chemin long de plusieurs km qui s’avère être celui que nous avions montés pour rien bien plus tôt. Nous avons croisé plusieurs fois une famille (Père, Mère et Fille à VTT – top matos tous en Orbea carbone) autour de pic de l’Ours et Gilles se fait une belle séance de « tirage de bourre » avec le Père. Il nous donneront quelques indications pour le retour, sympa les Vététistes du coin. Nous descendons encore jusqu’à la ville de Agay et nous longeons la côte jusqu’à St Raphaël, route parsemée de villa plus belles les unes que les autres… Ah, la riche côte d’Azur… Pas de bière mais un Coca pour finir car la route du retour nous attends, 2h30 plus tard nous sommes sur l’autoroute direction Uzès. 53 km Fin jour 3

Ce massif de l’Estérel est une pure merveille. Nous avons emprunté de formidable parcours mais il y a encore des milliers de chemins en tout sens qui donnent envie de revenir rouler ici. Alors les amis, si Gilles vous re-propose un WE dans l’Estérel n’hésitez pas c’est une chance quasi unique de rouler dans des conditions mémorables.

 

1er Mai VTT à Fons/Lussan : La rando la plus froide de l’année…

Il neige plus haut dans les Cévennes et le massif central. Un vent du nord glacial siffle, de gros nuages noirs courent dans le ciel et la température flirte avec le 0° . C’est le 1er Mai ! Un temps idéal pour aller faire la rando de Fons/Lussan. Avec Nathalie (qui étrenne son nouveau VTT de XC, un beau Trek carbone doté de superbes roues Crossmax dernier cri – le même que Pierre- le team Trek s’agrandit), nous sommes prêt à partir vers 8h30. Voilà Cyril qui va nous accompagner. Bruno est déjà sur les pistes car il fait le plus grand parcours.Vu la température ressentie, nous partons de suite sur les circuits proposés. La rando s’élance gentiment sous un vent glacial il va falloir attendre la première côte pour chauffer un peu. La rando se compose d’une belle succession harmonieuse de bout de piste et de longues et belles section de monotraces. Rien de difficile plutôt très joueur nonobstant la présente constante de la dure caillasse locale… L’excellent ravito (ou nous passerons deux fois) est au pied de Lussan dont nous profiterons plusieurs fois de la très belle vue. Soudain au détour d’un chemin une petite voie se fait entendre « bonjour Dominique » et je vois passer un lutin sur un vélo fluo vêtu du maillot du Club, c’est Pierre qui passe comme un avion ! Toujours aussi impressionnant le kid… Avec Cyril nous tentons de suivre la fusée Pierre mais il file trop vite dans les virolos des petits chemins. Plus loin à l’approche de second ravito nous retrouvons Pierre qui a « perdu » son compagnon de sortie. Il restera sagement au ravito pour attendre Camille – sa maman – qui fait le parcours 25 km. Pendant tout ce temps, Nathalie découvre et apprend son nouveau vélo, bien sur rien n’est encore parfaitement maîtrisé mais les sensations sont très bonnes, le Trek répond parfaitement à ses attentes. Après le Ravito, Cyril file à son rythme car il est attendu chez lui et je continu au mien. Le retour fini par faire un peu mal aux jambes car nous sommes souvent vent de face et c’est très bien ainsi. A l’arrivée un bon casse-croûte permet de tous se retrouver au fur et à mesure des arrivées de chacun. Pierre n’est plus seul, Bruno en fini avec 55 km au compteur ! Nathalie et contente d’elle et de son VTT et moi pas mécontent de mon rythme sur les 36 km parcourus. Nous voyons passer Georges, il a l’air en bonne forme. Nous apercevons quelques connaissances, notamment Jean-Louis Rufinato et son petit fils, avec qui nous débriefons la sortie. Il fait toujours aussi froid et, le sandwich englouti nous regagnons rapidement nos véhicules.
La rando la plus froide de l’année ? Pas impossible. La plus sympa ? sur le podium assurément.

rando-fons-sur-lussan-2016
Dominique

Rando VTT de Natura 2016

Notre petit groupe, Nathalie, Joel, Thierry et moi même, Bruno. La rando Natura proposait plusieurs parcours. Nous optons pour le 26 km, le plus long. (le 42 km étant supprimé). Un tracé assez simple sans difficultés notoires, mais sympa dans sa conception et bien fourni en monotraces. Une petite sortie juste de quoi se dérouiller les jambes. Sur place nous croisons Camille et son fils Pierre. Qui lui a fait le 26 km et à enchaîné avec le 17 km. A 11 ans il est trop fort ce petit !
Bruno

natura2016

VTT à Sussargues by Bruno

Par cette belle journée, la rando vtt de Sussargues fut un pur bonheur ! Mix de monotraces, de pistes et de zizagues sur 10km bien physique dans les carrières qui, au bout de 35 km déjà effectués entame sérieusement mon état physique. Un total de 48km et le tout en moins de quatre heures, pas mal… (QDB) BruNo

sussargues-2016

 

Rando de St Paul 3 Châteaux

Une belle rando. Un beau parcours de 40 km dans les anciennes carrières aériennes et souterraines de St Paul et St Restitut. Un superbe final avec un profil plutôt descendant sur une dizaine de km, juste pour bien se finir !
J’ai rencontré Yan , Michel et Philippe.
QDB comme d’hab. Bruno
stpaul3chateaux2016

 

Une video de bruno

https://www.facebook.com/bbtrois.zero/posts/10206101660888679

Video Fron SANGLIER PROD’

27 décembre 2015, même pas froid !

Joel, Maurice, Thierry, Dominique et Salim sont au rendez-vous à Argiliers pour, sous la houlette de Gilles, faire une dernière sortie VTT cette année. Au départ, un petit coucou de Bruno qui, trop pris par son travail, n’a pas le temps de rouler avec nous, dommage. L’ami Gilles nous propose une virée vers le Pont du Gard. Pour s’échauffer, nous commençons par quelques enchainements de monotraces autour des carrières de Vers. Puis Castillon et sa colline aux multiples petits chemins qui nous conduisent au dessus du Pont du Gard pour le traditionnel arrêt au point de vue. Descente sur le Pont, distribution de « bonjour » au nombreux touristes asiatiques présents. Il est temps d’attaquer la longue montée en direction du circuit de Ledenon. Succession de petites traces montantes et descendantes qui finissent par faire mal aux jambes… « Ça va Maurice ? » Crie Gilles qui caracole en tête sur son engin électrifié. Un « Ouiiii  » essoufflé monte de l’arrière du groupe. Malgré tout Gilles arrive assez bien à mixer son parcours entre la vélocité de Thierry et Salim et les débuts de crampes de Maurice. Nous arrivons facilement au sommet du Beaumont où, cerise sur le gâteau, nous pouvons profiter pleinement de l’excellent monotrace qui descend jusqu’à Collias. Ce chemin est une merveille, tout le monde se régale, la descente est effectuée à vive allure, quel pied !

La traversée de la plaine vers Argiliers se fait tranquillement, Maurice profite de la puissance du vélo de Gilles pour ce faire un peu tracter, c’est parfait. Au passage nous allons voir le Château de Castille d’Argiliers, car il est à vendre (9 millions d’€…) et il vaut vraiment le détour. Fin de la sortie dans cette étrange douceur actuelle on en est presque à regretter notre mistral. Une poignée de main et un «  Au revoir à l’an prochain ! » collectif clôture cette année 2015.

Le film de cette dernière sortie :

VTTruffes 2016 : Dimanche 24 Janvier 2016

visuel-haut-article
3 parcours VTT et 2 parcours pédestres.
VT’Truffes à pied : 7 ou 14 km de promenade
VT’Truffes bike : 20 km Famille – 35 km Classic – 55 km Raid(e) 
Inscriptions et départs à partir de 8H (55 km dernier départ 10h) du Domaine Saint-Firmin au cœur d’Uzès.
A l’arrivée, Soupe aux truffes + bouteille de vin pour tous !
Banniere-VTTRUFFES-Tombola-2016

Inscriptions :
– 8 € pédestre – 9 € VTT  (uniquement sur place)
Télécharger le bulletin d’inscription
 le remplir et l’amener avec le règlement sur place

– 10 € repas aux truffes (uniquement réservé aux inscrits aux randos (pédestre ou VTT) Limité a 200 REPAS, (INSCRIPTION CLOTUREE)

image

Il fera trés beau

Parcours 20 km Famille sur tracé spécifique D+ 363 m : Le plus court tracé proposé cette année, vers Montaren et Serviers, avec de vrais chemins de VTT. Il suffit d’être pratiquant occasionnel pour prendre du plaisir sur cette boucle.  Un ravitaillement à mi-parcours. Ne vous inquiétez pas à l’arrivée vous aurez amplement mérité votre soupe truffée !

Parcours 35 km  Classic D+ 800 m : Pour les habitués du VTT, ce tracé n’a rien de compliqué si ce n’est qu’il demande une bonne pratique du VTT et de la résistance physique. Une première partie assez technique jusqu’au ravitaillement de St Siffret. Ensuite le circuit est complètement inédit. Passé Flaux, un changement de terrain et de végétation vous donnerons l’impression d’être en Cévennes, dépaysement assuré ! Des monotraces montants ou descendants et un bon dénivelé qui devrait, dans le dernier kilomètre, vous faire rêver de la soupe d’arrivée… A noter que ce parcours fait réellement 40 km, mais de Saint Quentin la Poterie à l’arrivée sur Uzès il y a 4 km de liaison sur des chemins tranquilles dans la plaine, nous ne les comptons pas comme de « vrais » chemins de VTT.

Parcours 55 km Raid(e) D+ 1164 m:  Le full option ! Pour vététistes habitués à ces distances ou gars bien en jambes. Comme le parcours précédent, vous arriverez au ravitaillement de St Siffret en ayant déjà effectué un bon circuit bien technique. Ensuite le circuit est complètement inédit. Une très belle boucle vers la vierge de Saint Hippolyte de Montaigu ravira vos sens. Second ravitaillement pour vous. La suite des options techniques devraient vous ramener à la raison… Allez hop, une bonne soupe et au lit !

Parcours 7km pédestre : Une très agréable boucle au-dessus de la vallée de l’Eure qui vous permettra de bénéficier des plus jolies vues sur Uzès. Juste assez de marche pour vous ouvrir l’appétit et profiter de la soupe truffée.

Parcours 14km pédestre : Le parcours précédent agrémenté du petits sentiers dans la garrigue entre St Siffret et Uzès. Un ravito sur ce parcours. A faire en marchant, en courant… comme vous voulez. Bien sûr, la soupe vous attends au domaine St Firmin.

Les traces GPS (Attention les traces peuvent être modifiées au dernier moment (intempéries)) : Cliquez ici

Vous accèderez au domaine St Firmin, situé en face du lycée Charles Gide d’Uzès, principalement par la rue Sigalon ou la rue du Collège.
Comme il n’y a pratiquement pas de parking à proximité immédiate (mis à part les quelques places qui se trouvent autour du lycée), voici la liste des parkings à votre disposition dans Uzès, dans l’ordre croissant d’éloignement du Domaine St Firmin. Tous se trouvent à moins d’un km du lieu de départ :
– parking du cimetière.
– parking des marronniers.
– parking du Serrebonnet (en arrivant de Bagnols).
– parking des Cordeliers (gratuit le dimanche).
– l’Esplanade (ouverte pour l’occasion).
– parking de l’Av. de la gare (gratuit le dimanche)
– parking du collège Le Redounet
– parking de l’escallette (derrière le Refuge et les arènes).
Google Maps vous aidera à les situer. Uzès est une petite ville. Le domaine St Firmin est très vite atteint à VTT ou à pied.

Départ à partir de 8H du Domaine St Firmin, au cœur de la cité d’Uzès (30 – Gard) : cliquer ici pour plan d’accés

Informations : 06 27 81 35 23 – www.uzesveloclub.fr
(suite…)

VTT à Sommières sous la pluie…

Hier soir, Pascal, Cyril et moi (Bruno) prenons la décision d’aller à la rando VTT de Sommières malgré l’incertitude de la météo.
Départ à 7h pour un rdv 8h inscrit, sur le trajet une petite pluie nous annonce comment la journée risque d’être. Mais bon, on y est on y reste ! Inscription et prix progressif suivant le parcours 9€ pour 20km, 10€ pour 30 et 11€ 40km et ainsi de suite !! nous décidons quand même de partir sur le 40 km.
sommieres2015
Un bel enchainement de monotraces très sinueux mais roulant dans l’ensemble avec des successions des  petites montées rocheuses et descentes dans le même style, rendu légèrement glissant avec la petite pluie qui tombe régulièrement. Un très bon parcours avec une allure bien soutenue quand même. La pluie devenant plus forte a eu raison de nous et nous décidons de  couper le parcours et rentrer au plus vite pour faire finalement que 30km. Une collation et la bière locale nous réchauffent
il est temps de rentrer. Une belle rando, une belle journée, même pluvieuse…
Bruno