Reconnaissance du “35 Km“ de la vététruffes 2018 :

Aujourd’hui, Dimanche 3 Décembre, Gilles avait proposé de faire la reconnaissance complète du circuit des 35 Km de la vététruffes. Le rendez-vous était donné à 9 heures au départ du domaine Saint Firmin.

Pour faciliter la besogne, 4 tronçons ont été déterminés à l’avance avec des responsables sur chacun d’entre eux : Bruno, sur le 1, Daniel et Raoul, sur le 2, Péto et Philippe (Taupenas) sur le 3, Robert, Nathalie et Gilles sur le 4. Péto ayant eu la veille un problème de VTT s’est vu proposer un VTTAE par Gilles qui en possède 2.

Le départ est donné à l’heure dite à 9 heures en direction du moulin de Carrière. Bien qu’il fasse un peu frais, le ciel est tout bleu laissant présager une belle journée ensoleillée. Le groupe se dirige vers la combe de l’Evescat. Péto est tout fier de faire l’essai d’un vélo à assistance électrique et montre une mine radieuse. Mais, cela ne va pas durer. Nathalie est en manque de roulage et se verrait bien, elle aussi, sur un VTTAE. Elle s’adresse donc à lui en ces termes : “Dis donc Péto, tu chausses du 41?“ Réponse de Péto : “ Ben oui, pourquoi ?“ Nathalie, sur un ton plutôt ferme : “Passe moi tes chaussures.“ Péto, interloqué, lui demande : “Pour quoi faire ?“ Alors Nathalie, toujours autoritaire : “Je prends le vélo électrique.“ Et voilà comment, Péto, bonne âme et un peu poire, se retrouve taxé de son vélo électrique pour se retrouver sur un vélo normal. Les femmes savent y faire….. Mais, Péto sera finalement ravi de retrouver une machine de course avec le VTT de Nathalie. On se console comme on peut !

La descente de la combe de l’Evescat se passe très bien sauf que Nathalie, pas habituée à ce nouveau vélo, a du mal à le maîtriser : “Pas facile à dompter ce truc.“ Effectivement, elle a fait toute la descente en position « turbo »….. Après correction, tout rentre dans l’ordre. Daniel, Philippe et Raoul rencontrés au bas de l’Evescat sont aussitôt renseignés au sujet de cette péripétie. Conclusion : morts de rire. Un peu plus loin, dans la combe dite de :“Thoman-Henry“ nous rencontrons un chasseur qui nous laisse passer et qui, par radio, prévient les autres chasseurs de notre présence. La chasse est aussitôt suspendue. Un grand merci à cette équipe pour sa sportivité. Puis, c’est la montée vers le pylone électrique qui surplombe Bornègre et la descente sur le versant opposé. Nous roulons ensuite en direction d’Argilliers où nous prenons la difficile combe du Rouge, fraîchement dégagée. Arrivés à la cabanne des chasseurs, Bruno sort de sa besace une soupe, du pain, du jambon, une tranche de foie de canard. Bref, tout ce qu’il faut pour aiguiser notre appétit féroce et rassasier nos estomacs affamés. Merci Bruno, tu es un pote. Pendant que nous nous restaurons, nous recevons un SMS de Dominique qui s’est rendu à Calvisson distribuer des flyers pour la vététruffes : mission accomplie. Parfait !

Nous repartons le ventre plein pour atteindre assez rapidement par quelques monos le stade de Saint Siffret, ensuite la superette du village, par le chemin “des plaques“, puis le circuit des capitelles de Saint Siffret et enfin la descente “de Jean-Renaud“ en direction de Plantery. Double chute dans cette partie très resserée, à une quinzaine de mètres de la sortie, due à un arbrisseau contre lequel le guidon est venu heurter. D’abord celui de Gilles ensuite celui de Nathalie. Chutes, heureusement sans gravité. Mais, faudra quand même couper ce géneur !

Après la remontée par la fontaine aux bœufs, nous arrivons au domaine Saint Firmin où Nathalie et Robert nous offrent un royal apéritif avec dégustation de leurs vins. Un moment sublime, très convivial qui fait vite oublier la fatigue du matin. Merci à eux deux.

Gilles bosnay (CF Alain Bourdonnas)