Le Montaigu :


Camille, Catherine, Romain, Gilles (Jolion), Claude (nouveau venu), Gérard, Raoul, Nicolas et Alain quittent l’esplanade peu après 13 heures 30. Le Montaigu sera la destination du jour.
Histoire de nous montrer un peu, nous traversons le centre ville tout encombré par les marchands ambulants qui quittent le lieu. Par la route, nous rejoignons, au bas de la Lauze, le chemin qui va en direction de Saint Siffret. Pendant que nous roulons sur ce dernier, Nicolas reçoit un appel de Dominique pour l’informer que Clément a un gros souci avec son VTT et qu’il ne peut continuer la sortie avec le groupe des ados. Nicolas, à son grand regret, nous quitte pour ne pas laisser Clément tout seul en errance. Traversant la plaine, nous poursuivons jusqu’au village de Saint Hyppolite et entamons la montée qui mène au sommet du Montaigu. Mais, dès le début, nous perdons Gérard et Camille !!! Un peu de confusion s’ensuit. Mais où sont-ils passés ? Heureusement, les portables sont là pour aider à les retrouver et tout rentre dans l’ordre. Ouf ! Arrivés au château d’eau, nous prenons la direction de Saint Victor des Oulles avant de descendre vers les Sablons en suivant les petits chemins et sentiers tortueux et pierreux de l’endroit. Puis, c’est la traversée des Sablons par un mono caché sous les feuilles mortes dont il faut parfois deviner la trace. Nous passons ensuite à la Madonne de Saint Quentin, non sans avoir emprunté le petit sentier rocailleux qui précède. Après la traversée de Saint Quentin, nous rentrons par le chemin du mas d’Ayran. Uzès nous tend les bras à la tombée de la nuit.

Ce circuit, très varié, emprunté plusieurs fois par notre groupe et par plein d’autres aussi, nous a une nouvelle fois séduit. Il est, en effet, toujours agréable de le redécouvrir de temps à autre car, selon la période de l’année, il ne présente pas les mêmes caractéristiques et peut offrir plein de surprises et d’étonnement.

____________________