Le Montaigu :
Samedi dernier, avec le très beau temps, le groupe VTT découverte a développé sa sortie sur la petite montagne locale de Saint Hyppolite de Montaigu. Le beau ciel bleu incitait à prendre de la hauteur pour profiter de la vue panoramique que l’on peut observer.

Le roulage dans la plaine, sous les côteaux de Saint Siffret, est assez aisé et permet un bon échauffement des muscles et des tendons, pas encore habitués à l’effort. Après les dernières maisons du village, nous prenons un petit sentier qui mène directement sur le chemin de crête. Celui-ci fait d’ailleurs partie de l’un de nos circuits pérennes. Certains passages sont un peu critiques mais avec un peu de poussette cela passe très bien. Nous redescendons un peu plus loin dans la plaine pour la traverser en direction de Saint Hyppolite. Là aussi, le roulage est facile et nous sommes rapidement à pied d’œuvre sous le Montaigu. Sa courte ascension demande tout de même de gros efforts car la pente est raide, parfois très raide et plusieurs d’entre nous sont obligés de pousser leur machine. Mais, arrivés tout en haut, sur le rocher de la madonne, le paysage que l’on découvre fait oublier les difficultés pour arriver là. Dans le fond, à droite, se découpent les tours du duché avec la ville à ses pieds, tout en face trône le village de Saint Siffret, plus à gauche, on découvre Flaux et tout en bas Saint Hyppolite. Nous pouvons également admirer la plaine qui relie ces différentes localités et qui, malgré la sécheresse, montre de belles couleurs de fin d’été. Puis, nous allons à Saint Victor des Oulles et effectuons une très belle descente qui nous ramène dans la plaine. Le retour à Uzès est un peu laborieux car Alain S. a crevé avec un pneu tub-less et, comme nous ne pouvons pas réparer, il faut regonfler souvent. N’est-ce pas Stéphane ?

Les Sablons :

La sortie d’aujourd’hui s’effectue du côté de la carrière de Vallabrix et de celle de Saint Victor des Oulles. Nous partons nombreux puisque le groupe des ados se joint à nous jusqu’à Saint Quentin la Poterie. Là, la séparation des 2 groupes fait apparaître 10 participants à la sortie « découverte ». Nous suivons tout d’abord le circuit 9 qui passe par la madonne et qui revient ensuite vers les sablons. La traversée de ceux-ci est admirable, sur un magnifique mono et dans une très belle végétation de pins. Après deux ou trois petits détours, nous entamons la sévère montée de la carrière de Vallabrix. Sévère, car nous roulons parfois dans le sable sec et que nous ne parvenons plus à avancer. Il faut alors chercher un endroit stable pour reprendre notre progression jusqu’au prochain amas de sable qui nous fera à nouveau patiner. Mais notre persévérance paye et nous atteignons le sommet. De là, nous apercevons, en contre bas, toute l’étendue de la carrière dont les engins creusent inexorablement le sable, extrait à des fins de construction et de bétonnage. Un petit sentier tout bosselé et une descente tout autant cahotique nous ramènent au bas de la carrière, côté Vallabrix. Alain S. y laisse d’ailleurs la patte de fixation de l’étrier de son frein avant. Comme il est un peu tôt pour rentrer, nous prolongeons notre balade en direction de Saint Victor des Oulles en prenant d’abord une petite route puis, un joli monotrace qui nous mène sur les hauts de Saint Hyppolite de Montaigu. Dans ce monotrace, Nicolas nous fait une belle chute, heureusement sans gravité apparente. La descente vers Saint Hyppolite est rapide car elle ne présente pas de difficultés particulières. Le retour vers Uzès se fait par la traversée de la plaine en direction de Saint Siffret puis, d’une manière moins glorieuse, par la route. Mais il est vrai qu’il est un peu tard et que nous commençons à ressentir la fatigue de la journée. A l’arrivée dans Uzès, en passant sous les platanes, je reçois une belle fiente de pigeon sur le bras gauche. Les dieux sont avec nous…..

________________________